• Ubik

    Philip K. Dick

    "tous les thèmes de la s.-f.
    Semblent s'être donné rendez-vous, dans ubik, pour y être tournés, déformés, dévoilant ces questions ultimes : la télépathie, le voyage temporel ou la mort. le foisonnement de l'imagination, la richesse et la complexité de l'intrigue sont un défi au résumé cohérent du monde où évolue joe chip, monde dans lequel on saute de 1992 à 1939, où les morts vivent en état d'animation suspendue, rêvant leurs pseudo-vies dans un univers onirique.
    Entre l'univers où le temps se dégrade et le monde instable des morts, ubik est le piège final des réalités, qui marque une étape définitive dans l'oeuvre de dick. c'est sans doute une de ses productions les plus achevées qui vient couronner un cycle spirituel commencé avec le maître du haut château, continué avec le dieu venu du centaure et qui culmine avec le présent roman."

    Ajouter au panier
    En stock
  • Rick Deckard est le meilleur élément de la brigade spéciale des blade runners, chargée d'exterminer les androïdes qui s'infiltrent sur Terre. Suite à l'arrivée de huit Nexus 6 qui se sont enfuis de Mars après avoir tué leurs geôliers, Deckard est chargé de supprimer ces robots d'apparence humaine.

  • « Je trouve qu'il a un sacré courage d'avoir publié un livre pareil. Si l'Axe avait perdu la guerre, on pourrait dire et écrire tout ce qu'on voudrait, comme autrefois ; on aurait un seul pays immense et une justice équitable, la même pour tout le monde. »

  • Reste toutefois la possibilité de s'acheter des souvenirs. Et pourquoi pas celui d'être allé en visite sur Mars ? Ce ne serait pas la réalité, certes. mais qui sait ? Après Blade Runner, le chef-d'ouvre de Ridley Scott, les textes de Philip K.
    Dick ont inspiré de nombreux films : Planète hurlante, Impostor, Minority Report, Paycheck, A Scanner Darkly, L'Agence... Vous retrouverez dans ce recueil quelques-unes des nouvelles à l'origine de ces longs métrages, ainsi que «Souvenirs à vendre» («We Can Remember it for You Wholesale») adapté une première fois en 1990 puis de nouveau en 2012, sous le titre Total Recall.

  • À bord d'un vaisseau spatial en route pour une lointaine planète-colonie, un passager émerge accidentellement de son hibernation : il devra passer seul avec lui-même les dix ans qui le séparent de sa destination. Le voyage auquel convie ce recueil est également celui qu'accomplit Dick de 1958 à 1981. Un voyage au cours duquel sa réflexion politique et morale s'enrichit de perspectives métaphysiques vertigineuses...

  • Maître incontesté de la science-fiction, auteur de chefs-d'oeuvre tels que Ubik, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? , récompensé par le prix Hugo en 1963 pour Le Maître du Haut Château, Philip K. Dick (1928-1982) a imprimé ses propres visions dans l'imaginaire de son public, de ses pairs et des cinéastes (Blade Runner, Total Recall, Minority Report). Psychologiquement fragile, hanté par la mort de sa soeur jumelle, par la guerre froide et la menace atomique, il a trouvé dans la science-fiction le moyen d'exprimer ses propres obsessions, sa défiance vis-à-vis du monde qui l'entoure.
    Lecteur assidu des pulps pendant sa jeunesse, amateur de littérature classique et de philosophie, Philip K. Dick propose très tôt une autre vision de la science-fiction et de la fantasy, loin de l'imagerie des space opera d'alors... Par un recours aux topoï du genre (guerres spatiales, robots menaçants...), au trompe-l'oeil de mondes parallèles, superposés ou truqués, Dick n'a cessé de questionner la réalité, le présent et le futur, en suivant les évolutions historiques et sociétales des Etats-Unis, dont il dévoilera la face sombre avec une incroyable acuité.
    Rédigées à partir de 1947, parfois à un rythme frénétique, les nouvelles jouent un rôle essentiel dans la construction dickienne : véritable laboratoire d'idées, de formats, réservoir de personnages et de néologismes, elles constituent à la fois les soubassements et la pierre angulaire d'une oeuvre foisonnante (cent vingt nouvelles et quarante-cinq romans). Au tome I de cette édition, les nouvelles composées entre 1947 et 1953 offrent une immersion aux sources du processus créatif de l'auteur, avec l'émergence d'un genre propre et l'apparition de thèmes qui nourriront l'ensemble de son oeuvre future.
    Si Dick emprunte aux standards de la science-fiction des années 1940-1950, il fait de chaque nouvelle le terrain d'expression d'une idée centrale, d'une exploration sans limite des mondes équivoques.

  • Maître incontesté de la science-fiction, auteur de chefs-d'oeuvre tels que Ubik, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? , récompensé par le prix Hugo en 1963 pour Le Maître du Haut Château, Philip K. Dick (1928-1982) a imprimé ses propres visions dans l'imaginaire de son public, de ses pairs et des cinéastes (Blade Runner, Total Recall, Minority Report). Psychologiquement fragile, hanté par la mort de sa soeur jumelle, par la guerre froide et la menace atomique, il a trouvé dans la science-fiction le moyen d'exprimer ses propres obsessions, sa défiance vis-à-vis du monde qui l'entoure.
    Lecteur assidu des pulps pendant sa jeunesse, amateur de littérature classique et de philosophie, Philip K. Dick propose très tôt une autre vision de la science-fiction et de la fantasy, loin de l'imagerie des space opera d'alors... Par un recours aux topoï du genre (guerres spatiales, robots menaçants...), au trompe-l'oeil de mondes parallèles, superposés ou truqués, Dick n'a cessé de questionner la réalité, le présent et le futur, en suivant les évolutions historiques et sociétales des Etats-Unis, dont il dévoilera la face sombre avec une incroyable acuité.
    Rédigées à partir de 1947, parfois à un rythme frénétique, les nouvelles jouent un rôle essentiel dans la construction dickienne : véritable laboratoire d'idées, de formats, réservoir de personnages et de néologismes, elles constituent à la fois les soubassements et la pierre angulaire d'une oeuvre foisonnante (cent vingt nouvelles et quarante-cinq romans). Au tome II de cette édition, les nouvelles composées entre 1954 et 1981 reflètent toute la singularité du processus créatif de l'auteur, tiraillé entre le succès de ses récits de science-fiction et l'échec cuisant de ses romans de littérature générale.
    Si les textes brefs servent toujours de terrain d'exploration, ils témoignent aussi de l'évolution de son écriture, de la construction maîtrisée du récit et des dialogues, et composent un oeuvre à part entière dont l'aura dépasse aujourd'hui la seule littérature.

  • Maître incontesté de la science-fiction, auteur de chefs-d'oeuvre tels que Ubik, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?, récompensé par le prix Hugo en 1963 pour Le Maître du Haut Château, Philip K. Dick (1928-1982) a imprimé ses propres visions dans l'imaginaire de son public, de ses pairs et des cinéastes (Blade Runner, Total Recall, Minority Report).
    Psychologiquement fragile, hanté par la mort de sa soeur jumelle, par la guerre froide et la menace atomique, il a trouvé dans la science-fiction le moyen d'exprimer ses propres obsessions, sa défiance vis-à-vis du monde qui l'entoure. Lecteur assidu des pulps pendant sa jeunesse, amateur de littérature classique et de philosophie, Philip K. Dick propose très tôt une autre vision de la science-fiction et de la fantasy, loin de l'imagerie des space opera d'alors... Par un recours aux topoï du genre (guerres spatiales, robots menaçants...), au trompe-l'oeil de mondes parallèles, superposés ou truqués, Dick n'a cessé de questionner la réalité, le présent et le futur, en suivant les évolutions historiques et sociétales des États-Unis, dont il dévoilera la face sombre avec une incroyable acuité.
    Rédigées à partir de 1947, parfois à un rythme frénétique, les nouvelles jouent un rôle essentiel dans la construction dickienne : véritable laboratoire d'idées, de formats, réservoir de personnages et de néologismes, elles constituent à la fois les soubassements et la pierre angulaire d'une oeuvre foisonnante (cent vingt nouvelles et quarante-cinq romans).

  • Jerry Fabin est drogué, il croit que son corps est recouvert de parasites. Il imagine qu'il vit en enfer.
    Jim Barris, petit génie de la chimie, est capable de produire un gramme de cocaïne pour moins d'un dollar.
    Fred travaille pour la brigade des stups, le corps dissimulé sous un « complet brouillé » jusqu'au jour où il comprend qu'il est son propre suspect.
    Ces trois-là et bien d'autres freaks vivent dans un monde où règne la Substance Mort, une drogue qui détruit l'identité.
    Si vous continuez à croire (en ce monde) qu'Ubik est le chef-d'oeuvre de Philip K. Dick, c'est que vous n'avez pas lu Substance Mort.

  • C'est en 1974 qu'un faisceau de lumière rose communique à Horselover Fat des informations capitales concernant l'avenir de l'humanité. Cette force, qui a fait fondre la réalité de cet homme, c'est SIVA. Système Intelligent Vivant et Agissant. Mais qui se cache réellement derrière ces quatre lettres ? Dieu ? Un satellite ? Une race extraterrestre ?
    Mélange de science-fiction spéculative, de récit autobiographique, de questionnement métaphysique et de délires schizophréniques, La trilogie divine, qui compte parmi les oeuvres les plus déroutantes de Dick, est sans doute celle qui a fait de lui un auteur culte.

  • Leo Bulero est pourvoyeur du D-Liss, une drogue qui dispense à ses consommateurs une fuite salvatrice. Mais Palmer Eldritch revient après dix ans d'exil et propose une autre substance, véritable secret du bonheur. Cet homme est un dieu, un imposteur ou un magicien fou.

  • En 2054, grâce à l'agence gouvernementale Précrime, le monde est devenu plus sûr : les criminels sont arrêtés et jugés avant d'avoir commis leur forfait.
    Mais un jour John Anderton, un agent de Précrime, se retrouve accusé du futur meurtre d'un homme qu'il n'a même jamais rencontré. Pour prouver son innocence, il devra mettre la main sur le rapport minoritaire. Adapté au cinéma par Steven Spielberg, ce texte est suivi de Souvenirs à vendre, porté à l'écran par Paul Verhoeven sous le titre Total Recall. Deux nouvelles qui nous plongent dans l'univers de l'un des écrivains de science-fiction les plus talentueux du XXe siècle.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Rendu célèbre par le cinéma et la télévision (Blade Runner, Total Recall, Minority Report, Le maître du Haut Château...), Philip K. Dick est l'auteur de plus de cent vingt nouvelles dans lesquelles il explore les thèmes qui l'ont hanté toute sa vie - l'intelligence artificielle, les mondes parallèles, les simulacres, la manipulation -, en réponse aux deux interrogations fondamentales de son oeuvre : Qu'est-ce que l'humain? Qu'est-ce que la réalité?

  • En 1998 le sens du temps s'est inversé. Les morts les plus récents ressuscitent en premier, les autres suivront. Le vieillard devient adulte, l'adulte accède à l'adolescence, le bébé réintègre le sein maternel. C'est dans cet univers dément que l'Anarque Peak revient à la vie. L'Anarque qui, en son temps, fut le chef religieux de millions de Noirs américains qu'il poussa à la révolte.

  • Imaginez qu'au moment où vous ouvrez la porte pour emmener vos enfants à l'école, des soldats armés jusqu'aux dents fassent irruption dans votre cuisine. Dehors, à la place de votre petite ville riante, il n'y a que des immeubles en ruine et des gravats...
    Prendre un petit déjeuner avec Philip K. Dick n'est pas sans danger. Qui sait ce que vous réserve le reste de la journée ?

  • A la fin du XIXe siècle, sur la Terre surpeuplée, dix millions de Cryos attendent dans leur congélateur un sort meilleur dans un monde habitable. Certains servent déjà, contre toute légalité, de donneurs d'organes. Une solution se présente sous la forme d'une brèche ouvrant sur un autre monde apparemment vierge !

  • Pendant que des machines font la guerre à la surface de la Terre, les humains se terrent dans de gigantesques abris souterrains. D'étranges messages parviennent toutefois aux occupants.

  • Et si les jouets se révoltaient ? Ou les insectes ? Et si quelques survivants d'une guerre future se retrouvaient assiégés par un ennemi invisible ? Et si une machine pouvait commettre le crime parfait ? Et si vous étiez convaincu, contre toute évidence, d'avoir tué votre femme ? Et si des robots protégeaient les humains contre leur gré après une guerre nucléaire ? Et si la radioactivité d'un centre de recherches provoquait une mutation irréversible ? Et si un flipper extraterrestre représentait une sourde menace ?Autant de questions posées par les onze nouvelles qui constituent ce recueil, autant de manières, pour Philip K. Dick, d'interroger la réalité.

  • L'humanité démissionnaire a remis son destin entre les mains de Vulcain III. Mi-dieu, mi-machine, Vulcain III administre la vie de tous et de chacun depuis son bunker enterré sous les montagnes suisses. On lui pose des questions sur toutes sortes de sujets, du plus trivial au plus complexe, et il répond invariablement juste. Mais ça, c'était avant. Car depuis quinze mois Vulcain III reste muet, si bien que les ingénieurs chargés de sa manipulation en sont venus à inventer les réponses... et à diriger le monde à leur corps défendant.

  • Pour Arnie Kott, le monde, ou plus précisément la colonie martienne où il vit, se divise en deux catégories : ce qui peut lui faire gagner de l'argent, et le reste. Lorsqu'il croise la route de Manfred, ce jeune schizophrène, Arnie est persuadé que le garçon est capable de voir l'avenir, aussi le classe-t-il automatiquement dans la première catégorie. Mais Manfred est cassé, perdu dans son monde intérieur, il ne communique pas. Et qui de mieux qu'un technicien comme Jack Bohlen pour le réparer ?

  • Ces jeunes que j'ai connus, avec qui j'ai vécu, ce sont mes nouvelles de sciencefiction de demain, ma somme théologique. Et je leur donnerais ma vie. Je donnerais toute l'ampleur de ma dévotion, dans cette guerre que nous menons pour maintenir et rehausser ce qu'il y a d'humain en nous, ce qui forme notre propre noyau et la source de notre destin."Et c'est aussi à eux que s'adressent ces "essais" de Philip K. Dick, où la cybernétique croise Héraclite, Captain Crunch se mêle aux travaux des plus éminents spécialistes de la topographie du cerveau, où l'axe du temps n'est plus horizontal mais vertical.
    Ces réflexions sur l'humain, la machine, l'androïde et les mondes sont le pendant indispensable de l'oeuvre de fiction de l'une des figures les plus importantes de la littérature américaine.

  • Au XXIIIe siècle, le pouvoir change de mains au gré des oscillations de la «bouteille», une grande loterie qui peut, du jour au lendemain, faire de tout un chacun le nouveau dirigeant de la Terre, le meneur de jeu. C'est ainsi que Leon Cartwright, simple électronicien, accède aux plus hautes fonctions, destituant sans préavis son prédécesseur, Reese Verrick. Ce dernier n'a cependant pas l'intention de laisser le hasard décider pour lui et se lance à la reconquête du pouvoir suprême, quitte, pour cela, à influencer la chance. Après tout, qui a dit qu'on ne pouvait pas tricher ?

  • Dans le premier récit, Joe Farnwright, un homme brisé par la société, est engagé par un être monstrueux ou divin venu des profondeurs de l'espace pour restaurer une cathédrale au fond de l'océan. Dans le second, Nick débarque sur une planète sauvage. Il est alors plongé dans un conflit séculaire entre greumzs, glôtrons, pélicouics et krakos cornus et doit affronter l'invisible Glimmung

  • Un seul homme peut-il introduire une variable problématique dans le futur conflit avec Proxima du Centaure? Pensez-vous être capable de tromper des forains de l'espace? Comment réagiriez-vous si vous étiez exposés à de mystérieuses radiations? Et si un savant trouvait le moyen de donner vie aux objets animés? Oseriez-vous, avant de mourir, partir à la recherche d'une planète qui n'existe pas : la Terre? Que se passerait-il si des livres reliés en peau de wub voyaient leur contenu modifié? Se pourrait-il que votre chien soit le seul à avoir découvert de dangereux envahisseurs? Des distributeurs de boules de gomme peuvent-ils sérieusement représenter un danger pour l'humanité?

    Ne pas se fier à la couverture regroupe dix nouvelles de Philip K. Dick, autant de situations aussi improbables qu'extraordinaires, de réflexions sur ce qu'est la réalité, sur ce que c'est d'être humain. Autant de miniatures ciselées avec le talent qui caractérise l'auteur.

empty