Tels Quels, vos derniers achats.

  • Chut ! pas un bruit ! (dragon endormi) Nouv.

    Le dragon est enfin au lit, mais attention, au moindre bruit il peut se réveiller ! Tourne très délicatement les pages, calme les chevaliers bruyants, dit « chut » doucement. Et si le dragon se réveille, chante-lui une petite chanson. Un livre à secouer, manipuler, caresser, chatouiller...

  • Petite soeur du célèbre Pico Bogue, Ana Ana est une petite fille astucieuse, vive et rigolote. Elle vit de grandes aventures avec ses doudous chéris : Touffe de poils, Grizzou, Pingpong, Zigzag, Goupille, Baleineau. Tel un chef d'orchestre, elle mène à la baguette cette petite troupe joyeuse qui la suit dans ses idées ou ses bêtises les plus fantaisistes.

  • Tout le monde a peur du noir ! Enfin, tout le monde. sauf l'intrépide Ana Ana ! Mais quand Touffe de poils, qui s'acharne à lui faire des blagues, se déguise en fantôme, la fillette tremblote, frémit et se cache sous sa couette. Heureusement, les doudous ont plus d'un tour dans leur sac pour rassurer Ana Ana et faire comprendre à Touffe de poils qu'il ne faut pas jouer avec la peur des autres.

  • Théophile Gautier Contes et récits fantastiques Fables de vampires, histoires de doubles et de sortilèges, ce recueil évoque par bien des traits une taverne allemande d'Hoffmann, avec ses monstres inquiétants et ses fantômes grinçants. On y retrouve, en effet, les thèmes chers à la première génération romantique, et notamment sa fascination pour le fantastique venu d'Ecosse ou de Rhénanie. A ceci près, cependant, que Théophile Gautier imprime sa marque propre à cet univers trouble de la rêverie humaine : chaque récit reçoit un supplément d'angoisse et de surnaturel qui renforce sa dimension fantastique et l'agrémente d'un surcroît de mystère.
    L'un des proches de Théophile Gautier avait affirmé que «c'était peu de dire qu'il était superstitieux, il était la superstition même...» Ces Contes et récits fantastiques en sont la parfaite illustration. Derrière le bon vivant se cache en fait un homme taraudé par les sombres figures de l'irrationnel. A sa manière, peut-être, un devancier du Breton de Nadja, lequel dénonce la vanité de «la conventionnelle opposition de la folie et de la raison qui se refuse à faire la part de l'irrationnel».

    Ce volume comprend : La Cafetière, Omphale, La Morte amoureuse, La Chaîne d'or ou l'Amant partagé, Une nuit de Cléopâtre, La Toison d'or, Le Pied de momie, Le Roi Candaule, Arria Marcella, Avatar, Jettatura.

    Edition établie par Alain Buisine.

  • Publié pour la première fois à titre posthume en 1949, l'Almanach d'un comté des sables s'est très vite imposé comme un classique des écrits consacrés à la nature. Considéré à l'égal du Walden de Thoreau, il constitue également l'un des textes fondateurs de l'écologie. «Le regard prophétique qu'Aldo Leopold a porté sur notre monde contemporain n'a rien perdu de son acuité, et la semence de ses mots promet encore la magie des moissons futures. Voilà un livre qui nous fait le plus grand bien.» (J.M.G. Le Clézio).

  • Six heures du matin : Berthe, cent deux ans, canarde l'escouade de flics qui a pris d'assaut sa chaumière auvergnate.
    Huit heures : l'inspecteur Ventura entame la garde à vue la plus ahurissante de sa carrière. La grand-mère au Luger vide son sac, et le récit de sa vie est un feu d'artifice. Il y est question de meurtriers en cavale, de veuve noire et de nazi enterré dans sa cave. Alors... Aveux, confession ou règlement de comptes ? Ventura ne sait pas à quel jeu de dupes joue la vieille édentée, mais il sent qu'il va falloir creuser. Et pas qu'un peu.

  • L'homme moderne peut-il encore préserver la nature ? Conserver son caractère sauvage «(wilderness)» sans en être exclu ? Quelle place peut-il y occuper ? Pour Aldo Leopold, pionnier de la pensée écologique, à l'instar de H.D. Thoreau ou John Muir, et père de la protection de la nature, la réponse se trouve dans la quête d'un équilibre harmonieux entre la nature et l'homme moderne. Il se distingue ainsi des courants, inspirés par Thoreau, qui évacuent l'homme et prônent une communion avec la nature. Aldo Leopold (1887-1948) est l'un des pionniers, avec H.D. Thoreau et John Muir, de la pensée écologique et le père de la protection de la nature et des espèces sauvages.« L'éthique de la terre (Land Ethic)» est une référence incontestée de l'écologie.

  • In these words T.1

    ,

    Katsuya Asano, un profiler formé aux Etats-Unis, est amené à travailler pour la police de Tokyo afin de fournir le profil d'un tueur en série qui sévit depuis plusieurs années. Grâce à son aide, l'opération est une réussite et Shinohara Keiji est enfin arrêté. Obnubilé par la personne qui est à l'origine de son arrestation, ce dernier accepte de faire des aveux complets, mais à la condition que Katsuya soit celui qui les recueille.
    À peine le jeune profiler vient-il d'accepter qu'il est tourmenté nuit après nuit par le même cauchemar : un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l'oreille qu'il l'aime. La frontière entre rêve et réalité s'effondre alors brutalement pour lui...

  • Keleana t.4 ; la reine des ombres, deuxième partie Nouv.

    Keleana est parvenue à sauver son cousin - et meilleur allié.
    Mais ce n'est là que la première étape de son plan pour vaincre le roi d'Adarlan et récupérer son trône. Désormais, il lui faut libérer la magie car, sans elle, Keleana n'a aucune chance d'affronter le tyran. Pour cela, elle doit trouver un moyen de détruire la tour de l'horloge du château de verre, qui scelle tous les pouvoirs du royaume.
    Ses recherches vont l'amener à faire une effrayante découverte : dans les montagnes du royaume, enfermé dans une crypte, Erawan, le prince des ténèbres que tout le monde croyait mort, attend son heure... Avec ou sans magie, Keleana doit à tout prix empêcher le roi de le délivrer.
    /> Car si le roi unit ses forces à celles d'Erawan, plus rien ne pourra l'arrêter.

  • La Mission secrète de l'Épervier, Barbe-Rouge à la rescousse et Le Pirate sans visage composeront cette intégrale. On y trouvera également L'Or du San Cristobal, une histoire de 16 planches présentée avec le découpage de sa parution originale dans Pocket Pilote. Victor Hubinon au dessin et Jean-Michel Charlier au scénario tiennent la barre des aventures du pirate le plus célèbre de la bande dessinée et de son fils, Éric. Des classiques indémodables.

  • Hardi Moussaillon, le plus grand Pirate de la Bande dessinée revient. Né sous la plume du fabuleux Jean-Michel Charlier et dessiné de main de Maître par Victor Hubinon, tandem auquel on doit aussi le célébrissime Buck Dany, Barbe Rouge est l'un des incontournables chefs-d'oeuvre du 9ème art. En cette année où la Piraterie revient en force, Dargaud réédite les intégrales de la mythique série sous de nouvelles couvertures afin de faire découvrir ou redécouvrir le Démon des Caraïbes et tant d'autres merveilles. À l'abordage !!!

  • Hardi Moussaillon, le plus grand Pirate de la Bande dessinée revient. Né sous la plume du fabuleux Jean-Michel Charlier et dessiné de main de Maître par Victor Hubinon, tandem auquel on doit aussi le célébrissime Buck Dany, Barbe Rouge est l'un des incontournables chefs-d'oeuvre du 9ème art. En cette année où la Piraterie revient en force, Dargaud réédite les intégrales de la mythique série sous de nouvelles couvertures afin de faire découvrir ou redécouvrir le Démon des Caraïbes et tant d'autres merveilles. À l'abordage !!

  • La Mission secrète de l'Épervier, Barbe-Rouge à la rescousse et Le Pirate sans visage composeront cette intégrale. On y trouvera également L'Or du San Cristobal, une histoire de 16 planches présentée avec le découpage de sa parution originale dans Pocket Pilote. Victor Hubinon au dessin et Jean-Michel Charlier au scénario tiennent la barre des aventures du pirate le plus célèbre de la bande dessinée et de son fils, Éric. Des classiques indémodables.

  • Holà, hardis moussaillons ! Barbe Rouge, le terrible pirate créé par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon, est de retour dans cette superbe intégrale qui reprend trois des meilleurs volumes de la série. Batailles navales, trésors cachés, trahisons et têtes de mort sont à l'honneur dans cet archétype inégalé de la grande aventure maritime. Un must inoubliable.

  • Il serait dramatique, et éminemment regrettable, qu'aucune voix ne s'élève aujourd'hui pour dénoncer « l'antisémitisme », dont les manifestations spectaculaires se sont multipliées au cours des deux dernières années - sans que les médias ne leur accordent la moindre place, à quelques exceptions près, - au moment même où se produit une très forte résurgence. Pierre-André Taguieff nous alerte sur cette seconde vague, post-nazie, ayant pris une forme tout à fait nouvelle : héritière des arguments traditionnels de l'antisémitisme, elle allie antisionisme et processus d'islamisation. Il la nomme nouvelle judéophobie. Ses expressions les plus récentes : en France, la multiplication des actes déliquants contre des synagogues, mais aussi les insultes et menaces adressées à des familles juives installées en banlieue, et tout récemment, un certain match de football France-Algérie ; au niveau international, la conférence de Durban, à la fin du mois d'août 2001, au cours de laquelle se jouèrent des pressions énormes pour stigmatiser et exclure les organisations israéliennes et juives ; et puis, les déclarations d'Oussama ben Laden depuis le 11 septembre. Dans le nouveau contexte géopolitique qui s'est brutalement dessiné, les intellectuels et la presse français restent curieusement muets, comme pétrifiés. Ils sont pris entre les thématiques de la victimisation sociologique des jeunes de banlieue et la dénonciation du fanatisme islamique. Pourtant, il est urgent de refuser intolérance et fanatisme, de décrire une évolution inquiétante très précisément, et de dénoncer toute pensée « amalgamante ». Le livre est né d'une communication donnée par l'auteur au Sénat lors du colloque « Les nouveaux visages de l'antisémitisme », le 14 octobre 2001.

  • Sans détours et avec beaucoup d'humour, Jenny Sincero propose 27 petits chapitres remplis d'anecdotes aussi hilarantes qu'inspirantes, de réflexions et d'exercices simples, le tout dans un langage fleuri qui sent bon la provocation. Elle vous entraînera dans un joyeux voyage vers une incroyable métamorphose, en vous livrant les clés de la réussite de tout ce que vous rêvez tant d'accomplir. Que ceux qui redoutent d'être pris en flagrant délit avec un livre de développement personnel entre les mains se rassurent : en sceptique convaincue, Sincero révèle ce que la vie a de meilleur à offrir sans tomber dans un discours « new age ». Grâce à ce livre, même les plus incrédules et les plus pessimistes vont se secouer et « tout déchirer » !
    />

  • Millenium people

    Ballard J G

    Parce qu'il veut connaître la vérité sur l'attentat qui a coûté la vie à son ex-femme, le psychologue David Markham infiltre un mouvement clandestin curieusement basé dans le quartier résidentiel cossu de la « Marina de Chelsea ». Sous l'égide d'un médecin charismatique, ce groupuscule cherche à tirer les classes moyennes de leur torpeur et à les libérer de leur prétendue servitude. Markham se trouve rapidement embarqué dans une série d'actions d'éclat qui prend des proportions alarmantes lorsque les symboles mêmes de l'Angleterre bourgeoise sont pris pour cible et que la révolte grande dans la capitale...
    En dénonçant la brutalité et la vacuité de nos vies, Millenium People revient sur les thèmes de prédilection de Ballard : les mythes médiatiques et la crise de la société d'abondance. Un roman magistral et prophétique, plein de folie, de noirceur et d'humour.

  • Dans Crash!, le narrateur développe une obsession sexuelle pour la tôle froissée, pour les accidents de voiture qui modifient, à coups de poignards de chrome, l'intimité du corps humain.
    Dans L'île de béton, une sortie de route isole le héros en contrebas d'une autoroute. Le voici moderne Robinson Crusoé sur un îlot surplombé d'un échangeur, là où personne ne s'arrête.
    Enfin, I.G.H. dépeint une nouvelle forme de guerre : dans une tour de quarante étages, la population se scinde en clans. Ses comportements violents deviennent dignes de notre préhistoire.

    La trilogie de béton rassemble trois chefs-d'oeuvre de la littérature contemporaine. J. G. Ballard y invente une nouvelle forme de science-fiction. Il nous met en garde contre les nouveaux fétiches de nos sociétés technophiles aux couleurs criardes.

  • Vermilion sands

    J. G. Ballard

    Mélange de Riviera et de Floride, Vermilion Sands est une station balnéaire sur le déclin, prise dans les sables, avec sa léthargie, son mal des plages, ses perspectives mouvantes. S'y côtoient milliardaires excentriques, artistes désoeuvrés, belles et riches héritières en proie à leurs névroses et leurs fantasmes, qui trompent leur ennui dans d'étranges passe-temps. On y rencontre - parmi d'autres inventions extraordinaires - des fleuristes qui cultivent des plantes douées pour l'art lyrique, des sculpteurs de nuages, des maisons psychotropiques, sensibles à l'humeur de leurs occupants...

    Souvent considéré comme le plus parfait des livres de J G Ballard, Vermilion Sands était devenu introuvable. Aux neuf nouvelles, ou chapitres, composant le recueil original, s'ajoutent aujourd'hui un long inédit, "Le labyrinthe Hardoon", qui préfigurait dès 1955 tout l'univers de Vermilion Sands, ainsi que trois avant-propos qui montrent l'importance séminale de ces textes pour l'oeuvre future de l'auteur.

  • J.G. Ballard est né en 1930 à Shanghai. À la suite de l'attaque sur Pearl Harbor, il est interné avec sa famille par l'armée japonaise dans un camp de prisonniers civils jusqu'à la fin de la guerre. De retour en Angleterre et après des études de médecine à Cambridge, il exerce divers métiers, notamment comme pilote de la RAF au Canada. Ses premières nouvelles paraissent en 1956 et dès lors il ne cesse plus d'écrire. Son premier roman, Le Monde englouti, est publié en 1962, suivi d'une trentaine d'autres livres de fiction. Deux d'entre eux ont été adaptés au cinéma par Steven Spielberg (Empire du Soleil) et David Cronenberg (Crash).
    J.G. Ballard - souvent présenté outre-manche comme " le plus grand auteur anglais de son temps " - est mort à Londres il y a un an.

    La centaine de nouvelles écrites par J.G Ballard représente environ la moitié de son oeuvre publiée, et l'on peut dire que se trouve, parmi elles, une part importante du meilleur de sa production.
    Non seulement Ballard a longtemps été exclusivement nouvelliste - de 1956 à 1962 - mais c'est avec ses nouvelles, publiées dans les revues du monde entier, qu'il a révolutionné la littérature d'anticipation anglaise.
    Introuvables en français depuis très longtemps, elles ont acquis une réputation mythique.
    Retraduites ou révisées par Bernard Sigaud, elles permettent de comprendre pourquoi J.G. Ballard a été considéré dès ses débuts comme l'héritier de H.G. Wells, Huxley ou Orwell, et pourquoi il est cité aujourd'hui comme un modèle par Don DeLillo, Will Self ou Michel Houellebecq.

  • Simple

    Yotam Ottolenghi

    Les nouvelles recettes de Yotam Ottolenghi toujours aussi délicieuses et originales, mais à la portée de tous grâce à 6 principes tout simples repérés par des pictogrammes.- 30 minutes de préparation- 10 ingrédients maximum- Recettes gain de temps,à préparer à l'avance- Recettes du placard- Peu d'ustensiles, peu de vaisselle- Spécial débutants

  • De son vivant, Roland Barthes a peu publié sur Proust : cinq textes ou articles - bien que ce fût sans doute, de son propre aveu, l'auteur qu'il aura le plus lu, dès l'adolescence et avec une importance encore accrue les dernières années, dans le deuil de sa mère morte en 1977, qu'il n'a cessé de mettre en écho avec la mort de la mère de Proust, en 1905.

    Car Proust est un puits sans fond, et une énigme qui garde tout son vertige. Il y a le passage de la mondanité à la retraite de l'écriture (le « ça prend »). Il y a la construction par blocs de la Recherche, son moteur narratif, sa géographie, sa profondeur historique, la mémoire involontaire, la préparation des personnages, les renversements d'optique, les distorsions des modèles, bref, toute une alchimie complexe, innovante, audacieuse, l'invention d'une forme.

    Barthes ouvre des pistes, prend des raccourcis, adopte, écarte, il offre une vision parfaitement moderniste d'un auteur extraordinairement moderne.

    On a regroupé ici les textes parus du vivant de Barthes, la transcription de trois émissions de France Culture, quelques inédits, quelques fragments d'un cours au Collège de France, et une importante sélection de fiches issues du « grand fichier ». Au fond, ce livre répare un manque. Le « Proust par Barthes » faisait défaut. Le voilà, scintillant, vibrionnant, séminal.

  • Ce livre invite à penser notre propre façon de vivre en étranger ou avec des étrangers, en restituant le destin de l'étranger dans la civilisation européenne : les Grecs avec leurs « Métèques » et leurs « Barbares » ; les Juifs inscrivant Ruth la Moabite au fondement de la royauté de David ; saint Paul qui choisit de prêcher en direction des travailleurs immigrés pour en faire les premiers chrétiens, sans oublier Rabelais, Montaigne, Érasme, Montesquieu, Diderot, Kant, Herder, jusqu'à Camus et Nabokov qui ont chacun médité avant nous les merveilles et les malaises de la vie étrangère. Au coeur de cet avenir cosmopolite : les Droits de l'Homme sous la Révolution française, qui commence par honorer les étrangers avant de faire tomber la Terreur sur leurs têtes. En contrepoint : le nationalisme romantique et, pour finir, totalitaire. L'« inquiétante étrangeté » de Freud conclut ce parcours en suggérant une nouvelle éthique : ne pas « intégrer » l'étranger, mais respecter son désir de vivre différent, qui rejoint notre droit à la singularité, cette ultime conséquence des droits et des devoirs humains.

  • Vivre avec nos morts Nouv.

    « Tant de fois je me suis tenue avec des mourants et avec leurs familles. Tant de fois j'ai pris la parole à des enterrements, puis entendu les hommages de fils et de filles endeuillés, de parents dévastés, de conjoints détruits, d'amis anéantis... ».
    Etre rabbin, c'est vivre avec la mort : celle des autres, celle des vôtres. Mais c'est surtout transmuer cette mort en leçon de vie pour ceux qui restent : « Savoir raconter ce qui fut mille fois dit, mais donner à celui qui entend l'histoire pour la première fois des clefs inédites pour appréhender la sienne. Telle est ma fonction. Je me tiens aux côtés d'hommes et de femmes qui, aux moments charnières de leurs vies, ont besoin de récits. ».
    A travers onze chapitres, Delphine Horvilleur superpose trois dimensions, comme trois fils étroitement tressés : le récit, la réflexion et la confession. Le récit d' une vie interrompue (célèbre ou anonyme), la manière de donner sens à cette mort à travers telle ou telle exégèse des textes sacrés, et l'évocation d'une blessure intime ou la remémoration d'un épisode autobiographique dont elle a réveillé le souvenir enseveli.
    Nous vivons tous avec des fantômes : « Ceux de nos histoires personnelles, familiales ou collectives, ceux des nations qui nous ont vu naître, des cultures qui nous abritent, des histoires qu'on nous a racontées ou tues, et parfois des langues que nous parlons. » Les récits sacrés ouvrent un passage entre les vivants et les morts. « Le rôle d'un conteur est de se tenir à la porte pour s'assurer qu'elle reste ouverte » et de permettre à chacun de faire la paix avec ses fantômes...

empty